The Web Portail, Apps, How'to, Radio, Vidéos :-: Découvrir l'Art des OS...
 Charge moyenne sur 1mn : 0.69 Charge moyenne sur 5mn : 0.48 Charge moyenne sur 15mn : 0.46




Le Web risque la fragmentation selon Tim Berners-Lee

Selon le co-inventeur du Web, Tim Berners-Lee, les principes fondateurs du world wide web – universalité, neutralité, standards ouverts - sont peu à peu grignotés. Tim Berners-Lee appelle dans une tribune à se mobiliser pour la défense de ces principes.

Informations

Dates
  • Publication : Samedi 04 décembre 2010
  • Modification : Jeudi 01 avril 2010

Partager

Le co-inventeur du Web et président du W3C est inquiet.

Dans une tribune traduite par Framablog, Tim Berners-Lee estime en effet que « le Web tel que nous le connaissons » est « menacé de diverses façons » par des entreprises privées, mais aussi par des Etats.

Tim Berners-Lee pointe ainsi en particulier les comportements de certains réseaux sociaux, qui selon lui concentrent, à l'écart du reste du Web, les informations publiées par les utilisateurs. Les fournisseurs d'accès et les gouvernements, totalitaires mais aussi démocratiques, ne sont pas épargnés (dont la France pour la loi Hadopi).

Les réseaux sociaux sont des silos hermetiques

Cette figure emblématique du Web leur reproche notamment une remise en cause du principe de neutralité du réseau et des atteintes aux droits de l'homme. Pour Tim Berners-Lee, la somme de ces menaces est suffisamment grave pour exposer le Web à un risque de fragmentation en archipels et pour l'internaute, à celui de perdre la liberté de se connecter aux sites Web de son choix.

Il estime par ailleurs que ces effets néfastes « pourraient s'étendre aux smartphones et aux tablettes, qui sont aussi des portails vers les nombreuses informations fournies par le Web. » Pour étayer ce constat, Tim Berners-Lee présente dans sa tribune plusieurs exemples illustrant selon lui une remise en cause des principes fondateurs du Web.

« Cette compartimentation se produit parce que chaque élément d'information est dépourvu d'URI [Ndlr : identifiant uniforme de ressource). L'interconnexion des données existe uniquement à l'intérieur d'un même site. Ce qui signifie que plus vous entrez de données, et plus vous vous enfermez dans une impasse. Votre site de réseau social devient une plateforme centrale -- un silo de données fermé, qui ne vous donne pas le plein contrôle sur les informations qu'il contient. Plus ce genre d'architecture se répand, plus le Web se fragmente, et moins nous profitons d'un unique espace d'information universel » écrit Tim Berners-Lee pour dénoncer la stratégie des grands réseaux sociaux.

Apple enferme l'utilisateur sur iTunes en s'écartant des standards ouverts

La politique fermée adoptée par Apple dans certains domaines constitue également un risque puisqu'elle consiste à se couper des standards ouverts, selon Tim Berners-Lee pourtant moteurs de l'innovation.

« Vous ne pouvez pas faire un lien vers une information dans l'univers iTunes, comme une chanson ou une information sur un groupe. L'univers iTunes est centralisé et emmuré. Vous êtes piégés dans un seul magasin, au lieu d'être sur une place ouverte. Malgré toutes les fonctionnalités merveilleuses du magasin, leurs évolutions sont limitées parce qu'une seule entreprise décide » regrette-t-il.

La neutralité étendue aux réseaux mobiles

Pour préserver le Web et l'Internet, Tim Berners-Lee juge nécessaire de garantir la neutralité du réseau que certains acteurs du marché voudraient contester dans un but essentiellement mercantile.

« Que se passe-t-il si votre FAI vous rend plus facile l'accès à une certaine boutique en ligne de chaussures et plus difficile l'accès à d'autres ? Ce serait un moyen de contrôle puissant. Et que se passerait-il si votre FAI vous rendait difficile l'accès à des sites Web de certains partis politiques, de groupes à caractère religieux, à des sites parlant de l'évolution ? » s'interroge le président du W3C qui défend l'application de la neutralité à l'univers de la téléphonie mobile.

« Exclure les accès sans fil du principe de neutralité laisserait ces utilisateurs à la merci de discriminations de service. Il est également bizarre d'imaginer que mon droit fondamental d'accès à la source d'information de mon choix s'applique quand je suis sur mon ordinateur en WiFi à la maison, mais pas quand j'utilise mon téléphone mobile » dénonce Tim Berners-Lee.

Hadopi et consorts : "un fléau"

Tim Berners-Lee s'en prend vertement aux politiques répressives des gouvernement en matière de téléchargement illégal.

On ne compte plus les personnalités et les associations qui se sont élevées contre les politiques anti-piratage mises en place par de nombreux gouvernements. La coupure de la connexion Internet, prévue en cas de téléchargements illégaux répétés, est particulièrement critiquée.

Cette mesure, disproportionnée, difficilement applicable et surtout reposant sur un postulat erroné (le piratage explique la chute du marché du disque), vient également d'être sévèrement épinglée par Tim Berners-Lee, personnage hautement influent sur la toile, puisque considéré comme un des inventeurs du Web.

Punition

Lors d'une conférence à la Royal Society de Londres, le spécialiste britannique estime que ces lois "entendent donner aux gouvernements et aux fournisseurs d'accès le droit et le devoir de déconnecter les gens", selon des propos relayés par l'AFP. Ces mesures sont un "nouveau fléau", a-t-il jugé, en faisant explicitement référence à l'Hadopi française.

Et d'asséner : "Qu'on puisse suspendre l'accès à l'internet à une famille française parce que l'un des enfants a téléchargé illégalement un contenu, sans jugement, je crois que c'est une punition inopportune".

"Je veux pouvoir continuer à utiliser l'Internet. Si l'accès m'est coupé, pour une raison ou une autre, en ce qui me concerne ma vie sociale serait totalement dégradée. Pour certains, c'est un accès à l'information médicale", a-t-il poursuivi. Seule la question du terrorisme et du crime organisé devrait constituer une "exception".

Face à ces lois, aux prochaines comme le traité ACTA et à la volonté de certains gouvernements (comme celui des Etats-Unis) d'expurger le Web de contenus jugés 'non conformes', Tim Berners-Lee a invité les experts réunis pour cette conférence à lutter contre l'encadrement du Web, créé au départ comme un lieu de liberté.

Déjà, 87 ingénieurs impliqués dans les premiers développements d'Internet ont envoyé aux sénateurs américains afin de ne pas céder aux tentations du filtrage.

"Des sites entiers vont disparaître du Web, pas seulement des pages ou des fichiers incriminés", ont-ils expliqué, soulignant le risque de Web à deux vitesses, comme en Chine.

 


LAB3W.ORJ Alias de O.Romain JAILLET-RAMEY (NOTIF LVL 7 - 42 ans) LAB3W.ORJ
CONTACT
- Web - STEAM - Monster - LinkedIn - Viadeo - DailyMotion - FACEBOOK - GOOGLE+ - Twitter
DROITS SITES : ZW3B.Admin
INSCRIPTION : à l'aube du site, le samedi 06 janvier 1 (2001/01/06 15:31)
CONNEXION : il y a bientôt 10 jours (2018/11/09 13:09)
DERNIERE VISITE : il y a bientôt 10 jours (2018/11/09 13:11)

les réactions des ZW3B.Nautes (0 note)

Vous devez être identifié(e) pour poster un commentaire...

L'inscription se trouve par ici !

L'équipe ZW3B






Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !

ipv6 ready